L’héméralopie est un défaut visuel qui se traduit par une forme de cécité nocturne. Les personnes confrontées à ce problème voient mal dans l’obscurité ou lorsque la luminosité est faible. Certes, la vue de l’être humain la nuit n’est pas aussi performante que celles de certains animaux. Mais pour un individu normal, une quantité suffisante de lumière lui permet néanmoins de bien voir. Ceux qui sont atteints d’héméralopie n’ont plus cette faculté. Ils éprouvent alors de grandes difficultés pour conduire de nuit ou pour se déplacer dans le noir.

Les causes de l’héméralopie

Plusieurs causes sont à l’origine de l’héméralopie. La plus fréquente correspond à la détérioration du cristallin en raison de l’âge. Le vieillissement naturel de l’œil rend le cristallin moins clair. Il s’opacifie avec le temps. La vision nocturne devient plus difficile lorsque la lumière environnante est faible.

La myopie entre également en ligne de compte dans l’héméralopie. Même s’il porte des lunettes correctrices, un myope peut être confronté à une aggravation de sa myopie quand ses pupilles se dilatent dans le noir. De fait, sa vision est grandement altérée de nuit.

Parfois, l’héméralopie est le symptôme d’une maladie héréditaire appelée rétinite pigmentaire. Cette affection dégénérative entraîne la détérioration des cellules de la rétine.

La dégradation de la vision nocturne est aussi le premier symptôme de la cataracte. Elle provoque un éblouissement ainsi qu’une baisse de la quantité de lumière qui atteint l’arrière de l’œil.

Enfin, une carence vitaminique peut également expliquer l’héméralopie. Une alimentation riche en vitamine A permet en général d’y remédier.

Conseils pour conduire la nuit

Une vision nocturne dégradée représente un vrai danger au volant d’une voiture. Il est important de maintenir son acuité visuelle en suivant ces quelques conseils. Par exemple, ceux qui portent des lunettes peuvent opter pour des verres antireflets afin de réduire l’éblouissement. Ils doivent aussi veiller à la propreté de leurs lunettes.

En conduisant la nuit, il ne faut pas fixer les phares de la voiture qui arrive en face. Il est préférable de regarder sur le côté de la route afin de réduire l’impact de l’éblouissement. A ce propos, il est essentiel d’avoir un pare-brise toujours parfaitement propre car les salissures rendent la vision de nuit plus difficile.

Enfin, une personne dont la vision nocturne est trop mauvaise doit éviter de conduire la nuit afin de ne pas mettre en danger elle-même et les autres. La consultation d’un ophtalmologue ou d’un professionnel de santé s’avère nécessaire dès lors que les troubles visuels persistent et s’accentuent.